Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

IKEBANA / BERLIOZ

Saupoudrage de boutons de chrysanthèmes « Bronze Elégance » parmi des « Empereurs de Chine » fleuris, saule du dragon aux branches aplaties et recourbées, soutenues par trois lys solennels, que faut-il de plus pour rivaliser avec le soleil et éclairer jusqu’au tréfonds de l’âme ? Fermement arrimée dans le kenzan -ou pique-fleur, aucune tige ne se plaint de ces cruelles morsures adoucies par l’eau nourricière.
Mais il ne faut pas s’y tromper. Sous l’apparente immobilité, le mouvement participe pleinement de leur ipséité. Les spirales, volutes, polygones, ont cessé définitivement d’appartenir à la géométrie et se sont désormais affranchies de toute équation.

Assiste-t-on à un combat de samouraï ? On entend les sabres s’entrechoquer et leurs feulements offensifs déchirent l’air opaque pris en otage. Les lys vêtissent la vigueur de ses guerriers d’un kimono blanc crème bientôt teinté du vermillon sanguin. L’un pose un genou à terre et sa tête glorifiera alors la rivière toute proche.

Découvre-t-on la parade nuptiale de serpents alanguis par de liquoreuses émanations ? Les bourgeons qui affleurent en rampant sont leurs anneaux, les fragrances délicates leurs phéromones. Le jeu de séduction s’engage sous la malédiction du rival vaincu qui s’éloigne à la recherche d’une autre conquête.

Surprend-on quelque rendez-vous secret de galaxies soumises au ressac cosmique ? On devine leur cortège de quasars, échevelés de diamants. Des pétales en léger contrebas recueillent leurs confidences puis rougissent discrètement. Combien d’éternités avant la prochaine convergence ?

Suprême est le silence. Ethérée, la présence. Sensation d’immatérialité.

Ce soir, nous jouons la Symphonie Fantastique. Antithèse.

Photo Momoko Kato

1 commentaire

S'abonner au flux RSS

  1. Isabelle Escriu

    J’ai particulièrement aimé suivre cette tournée ponctuée par vos articles. Il est parfois si difficile de rendre compte !!
    Vos images poétiques dessinent si bien que les 5 sens sont à la fête !
    Bonne route

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil