Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

Notes de spectacle

Poupées russes est un spectacle musical conçu comme un dialogue entre le texte et la musique. J’ai pris comme point de départ le début de l’histoire de Vassilissa-la-très-belle et sa poupée magique, ainsi que les musiques de Moussorgski (Tableaux d’une exposition) et de Stravinski (l’Oiseau de Feu), qui mettent en scène les personnages emblématiques de Baba Yaga (Cabane sur des pattes de poule) et de Kachtchéi l’Immortel (Danse infernale). J’ai écrit l’histoire en même temps que j’ai choisi les musiques, avec des bribes de contes, des éléments qui pour moi sonnaient « typiquement russe » : la troïka qui vole (Lieutenant Kijé de Prokofiev), la pelote qui se déroule, le fil d’or qui ne se casse jamais…La seule œuvre que j’ai choisie après l’écriture complète de l’histoire est le Quatuor n°13 de Miaskovski, qui était programmé dans la saison de musique de chambre des artistes musiciens de l’Orchestre de Paris. Son adéquation totale avec le début de l’histoire a représenté un de ces chocs qui se produisent dans la création quand tout s’imbrique parfaitement sans qu’on sache complètement comment ou pourquoi.

J’avais comme contrainte le principe des poupées gigognes, qui me permettait de faire entendre l’orchestre dans des effectifs qui s’emboîtent les uns dans les autres, du quatuor à cordes au grand orchestre symphonique, et ainsi de mettre en valeur des timbres et des familles d’instruments (les vents, les cordes…). Et je souhaitais qu’il y ait une interaction constante entre l’histoire et la musique : ainsi, à chaque fois que Vassilissa demande de l’aide à sa poupée pour surmonter une épreuve, la poupée s’ouvre et fait appel à des musiciens, qui viennent grossir l’effectif initial, comme si son pouvoir/savoir grandissait au fur et à mesure que les musiciens et la musique aidaient la jeune fille à avancer dans la vie.

Sur ce projet, j’ai une double casquette : en tant que responsable de l’action culturelle à l’Orchestre de Paris, j’assure aussi l’organisation et le suivi de la mise en œuvre du spectacle, dans ses aspects artistiques, techniques, pédagogiques… J’ai eu grand plaisir à faire appel à des musiciens de l’Orchestre pour les interventions dans les écoles (et parfois à y participer moi-même), et de voir que certains d’entre eux acceptaient d’intervenir dans le spectacle sous forme de petites surprises… L’aspect visuel, représenté par les illustrations de Sacha et Hélène et par la création lumière de Régis, sera également un support de narration de l’histoire, qui viendra en contrepoint du texte et de la musique. A une semaine de la Première, alors que les répétitions en “tutti” ne commencent que mardi prochain, j’attends avec impatience de voir ce que l’ensemble va donner (par rapport à ce que j’avais en tête au départ)… c’est angoissant et excitant à la fois… C’est un des plus beaux moments, quand chacun s’est approprié sa part du projet et arrive en répétition pour que tout s’emboîte… comme des Poupées russes

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil