Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

La tournée côté coulisses : le rôle du régisseur

L’organisation d’une tournée dans une petite ville comme Arcachon demande un travail en amont très minutieux découpé en trois phases.

La première a été le repérage des lieux, que nous avons fait avec mon équipe il y a environ un an et lors duquel nous avons évalué les capacités d’accueil, lumineuses et acoustiques de la salle puis validé la demande de la Ville d’Arcachon. C’est le seul moment où nous sommes allés sur le lieu du concert. La suite s’est faite de nos bureaux à Paris. Nous avons pu, avec le chef, choisir le programme du concert en tenant compte des caractéristiques de la salle.

Environ trois mois avant le concert, j’ai établi un plan de scène grâce à un logiciel permettant de visualiser la salle au centimètre près et de prévoir la position de chaque musicien dans l’espace alloué. J’ai ensuite réalisé une fiche technique regroupant tous les besoins logistiques nécessaires à la réalisation du concert programmé (matériel, planning, loges, besoins acoustiques et lumineux, ..).

Suit alors une phase d’échanges entre mon équipe, l’établissement d’accueil et les musiciens afin de concilier et adapter les besoins d’un grand orchestre comme l’Orchestre de Paris aux contraintes imposées par la Salle. C’est l’un des moments les plus délicats car même si le théâtre de l’Olympia était relativement bien équipé comparé à d’autres salles qui nous ont accueillis, il n’offrait pas le même confort qu’un auditorium de grande ville. Par exemple, nous avons dû apporter la majorité du mobilier dont les musiciens avaient besoin (pupitres,…). Les loges étaient même si petites que j’ai dû stocker des malles de vêtements sous des douches, qui se sont d’ailleurs déclenchées quand un musicien est entré…
Lors d’une tournée, en plus de l’organisation et de la coordination en amont, j’ai un travail concret sur place suis présent du début à la fin de la chaîne : je vérifie la cargaison du matériel au départ, assure le suivi sur le plateau et remballe tout le dernier jour. Je dois également faire preuve de réactivité et d’initiative afin de faire face aux difficultés rencontrées sur place. Finalement, c’est un travail très physique mais passionnant !
Chaque théâtre a sa tradition d’accueil. A Arcachon la coutume est de faire découvrir les spécialités gastronomiques locales à l’orchestre invité. Le régisseur de l’Olympia nous a donc tous invités à déguster des huîtres à la fin du concert. Tout le monde était ravi ! Cela permet de créer des liens étroits qui donnent envie de revenir !

Concerts au Théâtre Olympia d’Arcachon les 12 et 13 novembre 2009 sous la direction de Yazuki Yamada, lauréat du Concours international des jeunes chefs d’orchestre de Besançon 2009.

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil