Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

Un vendredi Marathon à Athènes

Vendredi 26 février
Un vendredi Marathon où les enfants ont vécu trois journées en une !

9h30, nous sommes les premiers au Megaron pour assister à la répétition de l’orchestre. Les enfants envahissent le plateau avant l’arrivée des musiciens et testent la salle : Toufik dans le rôle du chef d’orchestre, dirige un orchestre imaginaire ; très vite il est rejoint par le reste des enfants qui prennent place sur les chaises des musiciens et font semblant de jouer quelque fameuse symphonie (celle qui rappelle étrangement l’air de Frère Jacques). Johnny teste le pupitre des cordes avant de s’essayer aux timbales. Mais finalement, le plus drôle c’est de courir à toute vitesse entre les allées dans la salle ! Après cette entrée en matière plutôt dynamique, les musiciens arrivent ! Les parrains et marraines viennent saluer leurs filleuls et leur proposent de passer la répétition à côté d’eux sur scène ! Les regards des enfants brillent de plaisir !
Dans la salle, d’autres élèves arrivent : ce sont des collégiens et lycéens de Pallini. Ils sont élèves au Lycée musical expérimental et viennent écouter eux aussi la répétition avant de nous emmener découvrir leur école.
Le Maestro arrive, salue les enfants et la répétition démarre.

 À la pause, les enfants partent pour Pallini. Basil Antonopoulos, directeur adjoint du lycée musical et une de ses élèves, Myrto, qui parle parfaitement français voyagent dans le minibus pour guider notre chauffeur.
1h de route avant d’être accueillis par des élèves qui nous attendent dans la cour de récréation (qui n’est rien d’autre qu’un théâtre antique !) avec quelques mots de bienvenue et une corbeille de bonbons.
Les enfants s’installent dans la bibliothèque pour discuter et prennent une collation qui est plus que bienvenue. Basile les emmène ensuite dans le magnifique auditorium de l’école pour assister à un concert de musique traditionnel grec que les élèves et leurs professeurs préparent depuis une semaine. 1h de concert, 1 h de voyage avec des musiques de Macédoine, du Péloponèse, d’Epire (région en Grèce du Nord), ou d’Asie mineure…
Basile anime le concert en présentant les différents instruments traditionnels et en expliquant les différentes pièces jouées, dansées ou chantées. Les enfants découvrent le luth de Constantinople, la tambura, le luth de Crète, le toubeliki (une sorte de darbouka), le Kanonaki, la lyre, deux sortes de flûtes tels que le cavali et le ney, le senturi (une sorte de cymbalum) etc.

Le concert est un enchantement ! Des airs de danses très entraînants succèdent à des passages plus mélancoliques, la clarinette d’abord virtuose, joue une mélodie ensorcelante ; tous les regards sont rivés sur cet instrument qui après un air entraînant, enchaîne sur une mélodie répétitive. Basile nous rappelle que la clarinette est un instrument caractéristique d’Epire, région située de l’autre côté de la mer Egée.
Le concert terminé, les enfants, affamés, s’installent à la cantine. Des élèves grecs se joignent à eux ; ils apprennent le français et ont envie d’échanger. Un repas animé où on parle encore de musique et 3 jeunes élèves proposent de chanter aux enfants la chanson du film Les Choristes.

Il est déjà 15h, le chauffeur du car nous attend. Alors que nous nous préparons pour le départ, Basile arrive avec des cadeaux pour le groupe, notamment des CDs de musiques traditionnelles jouées par les élèves du lycée. Un professeur nous accompagne jusqu’au bus et donne à chaque enfant une fleur du pays.
Retour à Athènes. Un temps de repos est nécessaire avant de se préparer pour le concert. Les enfants après un copieux goûter se mettent sur leur 31 : costume 3 pièces, cravates, nœuds papillons, robes de soirées pour les filles.

19h 45, de nouveau en avance au Megaron, les enfants se dirigent vers l’entrée des artistes pour saluer leurs parrains et marraines. Les musiciens sont impressionnés par leurs tenues et les photographient à tour de bras ! Mais la musique n’est pas loin : Joëlle emmène Glenna et lui propose de jouer l’air de Frère Jacques sur la scène du Megaron.
Après quelques mots d’encouragement, les enfants se dirigent vers la salle pour écouter le concert. Là aussi tout le monde est charmé par leur tenue vestimentaire ; des gens du public viennent leur parler mais la barrière de la langue ne facilite pas toujours les échanges.
Les musiciens font leur entrée sur scène et les enfants, assis dans les premières rangées leur font signe. Mais voilà le concert qui débute avec un programme consacré à Mozart et à Beethoven.

22h30, la soirée n’est pas encore terminée. Les enfants sautent dans le bus et vont dîner au restaurant avec les musiciens. Parrains et marraines les installent à côté d’eux et des discussions animées s’engagent. Le Maestro vient les saluer, leur demande s’ils ont aimé le concert. Stevens qui dit toujours ce qu’il pense lui répond “c’était trop fort“. Le maestro comprend (100 musiciens, ça joue très très fort, surtout Beethoven !).Le chef d’orchestre est intéressé par le programme des enfants et leur conseille de bien profiter de leur visite de l’Acropole. Il leur répète à tous qu’il est très heureux de les avoir avec lui pour cette tournée.

1h 30, après cette journée bien remplie, il est temps de rentrer se coucher !

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil