Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

Zeus a-t-il vraiment existé ?

Samedi 27 février

Après une nuit relativement courte, le réveil s’est avéré difficile pour la plupart des enfants. Surtout pour Jessica qui n’a eu que le temps de poser la tête sur l’oreiller “quand je me suis couchée, j’ai eu l’impression que je n’ai pas eu le temps de dormir et que c’était déjà le matin“.

Ce samedi, nous faisons connaissance avec Mania Fertakis qui sera notre guide pour visiter l’Acropole et son musée. Elle vient nous chercher à l’hôtel et nous la suivons, chacun avec son pique-nique.
La visite de l’Acropole plaît beaucoup aux enfants, heureux de bouger et de profiter du plein air. Mania les emmène dans un monde imaginaire peuplé de dieux, de déesses et d’histoires comme on n’en raconte plus aujourd’hui. Une question taraude Samuel. Mania va-t-elle l’aider à y voir plus clair lorsqu’il demande à haute voix ce que chacun se demande tout bas : Zeus a-t-il vraiment existé ?
La réponse de Mania est bien mystérieuse “la mythologie raconte des histoires. Mais dans chaque histoire qu’elle raconte il y a des histoires vraies ; il y a un auteur français, Jean Cocteau qui a dit, à peu près en ces mots, que dans la mythologie il y a toujours un fond de vérité alors que dans l’Histoire il y a des choses qui ne le sont pas, moralité il faut toujours avoir confiance en la mythologie, beaucoup plus qu’en l’Histoire“.

La promenade contée est ponctuée de photos de groupes. Après une pause déjeuner, c’est la visite du musée archéologique au pied de l’Acropole.
Les enfants continuent leur exploration de l’Olympe et révisent quelques notions d’histoire de l’art et de littérature. Différents sujets sont abordés avec Mania : l’inauguration traditionnelle du musée avec le sacrifice d’oiseaux à l’entrée de la première salle, les origines du théâtre et de la tragédie grecque grâce à Dionysos, le sourire archaïque, le sphinx et sa devinette (qu’est-ce qui marche sur 4 pieds le matin, 2 pieds à midi et 3 pieds le soir) qui permit à Œdipe de sauver Thèbes. Devinette que connaissaient les enfants, ravis d’y répondre en chœur.
Un passage à la boutique du musée et direction l’hôtel pour une sieste obligatoire : pas question de s’endormir au concert ce soir !

A 19h30, les enfants retrouvent Georgio, leur chauffeur attitré, qui les emmène pour la seconde fois au Megaron. Le programme de la soirée, ils l’attendent avec impatience, surtout le 3ème mouvement de la Symphonie n°1 de Mahler car cela fait plusieurs semaines qu’ils jouent en pizz et avec l’archet le thème de “frère Jacques”. Lorsque celui-ci apparaît d’abord à la contrebasse, les visages s’éclairent et les enfants sont tout sourire !

A l’issue du concert, chaque enfant reçoit un carton d’invitation pour le cocktail organisé par Monsieur l’Ambassadeur. Une nouvelle occasion de saluer le Maestro Eschenbach qui signe volontiers des autographes et participe aux photos de groupe !
Des images qui vont nourrir de beaux rêves cette dernière nuit à Athènes !

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil