Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

Paavo Järvi côté musique française

Il y a au répertoire des grands orchestres symphoniques ce qu’on peut appeler la musique française internationale. Celle que tout le monde joue. Daphnis et Chloé, La Mer… Les très grandes partitions, incontestables, écrasantes même dans leur éclat. Elles prennent toute la place, dirait-on familièrement ! Et puis il y a un romantisme français que cette célébrité considérable a un peu poussé dans l’ombre, pas mal de trésors en fait, œuvres moins déterminantes -au sens où il ne s’agit pas de jalons pour l’histoire musicale- mais magnifiques.
Paavo Järvi s’est toujours passionné pour l’orchestration française, pour ses couleurs instrumentales, pour l’impressionnisme d’un Ravel qui l’a frappé très jeune. Les programmes français de sa première saison vont ainsi se partager entre ces deux pôles du répertoire.

D’un côté, cette French music qu’interprètent tous les grands orchestres du monde et que lui-même a dirigé à la tête du Cincinnati Symphony Orchestra, dont il fut directeur musical avant de rejoindre Paris : Symphonie pour orgue de Saint-Saëns, Daphnis et Chloé de Ravel…
De l’autre, des partitions beaucoup moins connues, celles de Bizet -”le Mendelssohn français” auquel il consacre le premier disque de son mandat de directeur musical à Paris, tout juste paru chez Virgin-, Fauré, Duruflé ou Dukas dont le grand poème symphonique La Péri fait l’ouverture de la saison.
Dans un cas comme dans l’autre, le choix de Paavo Järvi est guidé par l’envie de jouer cette musique avec l’Orchestre de Paris, dont les bois et les cuivres tout particulièrement transmettent une certaine tradition sonore française. C’est une relecture, une réécoute auxquelles est invité le public, en même temps qu’à une découverte d’œuvres peu connues, dont on peut attendre de très belles surprises.

» La Péri de Dukas les 15 et 16 septembre
» Journée portes ouvertes (Dukas / Bizet / Debussy) le 19 septembre
» Berlioz et Ravel le 12 janvier
» Berlioz et Ravel le 13 janvier
» Soirée Fauré les 9 et 10 février
» La Symphonie en ré mineur de Franck les 16 et 17 mars
» Trois Danses de Duruflé les 27 et 28 avril
» La barque solaire de Escaich et la Symphonie n°3 de Saint-Saëns les 18 et 19 mai

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil