Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

Un samedi à deux temps, ou trois, ou quatre …

La deuxième journée du voyage des enfants à Vienne

Il ya d’abord celui du temps et des caprices de la météo

Un temps incertain et humide annonce une pluie diluvienne qui se confirme pour une bonne partie de la matinée. C’est donc sous la grisaille que le groupe prend, pour la première fois, le tramway sur la Ringstrasse (le Ring) , large boulevard circulaire dont la construction fut achevée dans les années 1880, se substituant à la vieille enceinte, pour permettre à la cité de se développer.

Il suffit toutefois de quelques centaines de mètres de marche pour que chaussures, chaussettes et pieds trempés détournent l’attention des enfants. Arrivés un peu en avance à l’Ecole d’équitation espagnole, on se met à la recherche des écuries pour voir de plus près ces fameux pur-sang d’Espagne, les lippizans, dont la beauté est à la hauteur de leur réputation : les enfants en oublient même leur inconfort pendant l’entraînement dans le manège d’hiver. Les chevaux, majestueux, esquissent des petites pas de danse sur des musiques de valses dont quelques unes, familières, font écho à celles jouées par les musiciens de l’Orchestre de Paris lors de la soirée viennoise qui eut lieu à la Maison de l’Enfance de Verrières le Buisson en préparation à la tournée.

Puis, fort heureusement il y a le temps du repas, moment clé de la journée :

dès 11h50, nous voici installés dans un confortable restaurant près de la Cathédrale Saint-Etienne que les enfants ne daigneront admirer qu’après le déjeuner, après avoir repris des forces en dégustant les spécialités de la maison (poulet rôti ou Wienerschnitzel). Mais l’élément essentiel pour retrouver le sourire fut sans aucun doute la douce chaleur ambiante.

Enfin, celui de l’après midi qui se déroule, (musique oblige ! ) en trois temps

1) La leçon de musique

La météo s’annonce plus clémente. Peu à peu les nuages se dissipent, la pluie s’arrête et, c’est complètement secs que les enfants retrouvent parrains et marraines à l’hôtel Intercontinental pour leur leçon de musique. Océane, Emilie, Farouk Charley , Ophélie et Toufik retrouvent AnaÏs, Andreï, Stanislas, Marie, David et Sandrine. Jessica et Zakaria sont pris en main par Nicolas.

2) Le goûter avec les musiciens

15h, nous nous retrouvons à la réception de l’hôtel pour aller tous ensemble déguster les fameux Apfelstrüdel et Sachertörte de la Pâtisserie-salon de thé DEMEL fondée en 1785 et fournisseur officielle de la Cour, comme l’annonce fièrement sa devanture. En chemin nous tombons sur le violon solo de l’Orchestre Philippe Aïche que nous embarquons avec nous et, sur place, nous rejoignent Delphine et Christiane : une tablée de 21 personnes !
Nous sommes servis dans la tradition des cafés viennois avec de la belle porcelaine pour les tasses et sous tasses et de magnifiques bols remplis de crème chantilly pour accompagner les chocolats chauds. Dégustation, discussion, rires et jeux pendant une heure !

3) Le concert au Musikverein

Les enfants sont de nouveau pleins d’énergie. Ils promettent aux musiciens de les retrouver à l’entrée des artistes à l’issue du concert du soir et se dépêchent de regagner leur hôtel pour se changer.

Les filles endossent leurs robes de princesse, les garçons leurs costumes et tous s’installent dès 19h15 dans la salle du Musikverein, impressionnés par la beauté du lieu. L’orchestre gagne la scène. On repère vite les parrains et marraines et on ne les quitte plus des yeux ! A l’entracte on déclare qu’ils ont plutôt bien joué et à la fin du concert ( Concerto pour piano n°2 de Brahms et Symphonie n°7 de Dvorák) on court les féliciter en coulisse. Les musiciens les complimentent sur leurs tenues vestimentaires et leur donnent de nouveau rendez-vous lundi à la répétition générale.

Les enfants enchantés finissent leur soirée par un dernier repas dans une chaine de fast-food dont on taira le nom, mais qui a fait leur bonheur avant de reprendre le tramway sur le Ring et tomber dans les bras de Morphée, épuisés par cette riche journée !

Le voyage à Vienne des enfants de la Fondation La Vie au Grand Air bénéficie du soutien des Fondations Edmond de Rothschild, LCH.Clearnet, Monsieur et Madame Arnaud Grémont et Monsieur et Madame Adrien Nimhauser.  

Goûter avec les musiciens à la pâtisserie Demel Prêts pour le concert du soir au Musikverein

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil