Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

Une journée culturelle sous le soleil viennois

La troisième  journée du voyage des enfants à Vienne

C’est un soleil radieux qui m’accompagne ce matin le long du trajet pour l’hôtel des enfants.

Dimanche 8H30, il fait déjà chaud ; sur la route, j’ôte mon pull, ma veste et peste d’avoir laissé mes lunettes de soleil dans la valise. Mais il s’agit vraiment d’un léger agacement, … pour la forme : ce temps estival est primordial, notre journée étant prévue pour la plus grande partie en plein air. A mon arrivée je suis accueillie par la question du jour : “il va faire beau aujourd’hui ? On peut laisser nos gilets ?“. Les garçons sont en short et T-shirt, les filles également en tenues d’été. On sort les casquettes, les lunettes et tous portent des couleurs vives printanières. J’assiste à la fin des coups de téléphone aux mamans pour leur souhaiter une joyeuse fête des mères et suis émue de les voir, chacun, arborer un doux sourire en raccrochant.

Pour la première fois depuis notre arrivée nous prenons le métro pour aller à Schönbrunn, le château impérial où vécurent l’Empereur François-Joseph et son épouse Elisabeth, communément appelée Sissi.

Nous commençons notre visite par les jardins et surtout par les labyrinthes où nous nous cassons le nez à chaque coin et nous égarons sans cesse. Sans l’aide de Jessica, Farouk, et Zakaria qui plutôt que de courir dans tous les sens, comme le reste d’entre nous, tentent de réfléchir à voix haute avant de changer de direction, nous aurions raté le début de la visite du Château ! Une fois les issues retrouvées, nous nous dirigeons vers l’intérieur pour récupérer les audios-guides et découvrir les appartements privés, témoins de la vie de la Cour surtout au 19ème siècle.
Certaines salles nous en apprennent long sur la personnalité de Sissi et de son époux : le cabinet de toilette témoigne de l’importance que l’impératrice accordait à son apparence. Considérée comme la plus belle femme de son temps, ses journées étaient ponctuées par des soins de beauté et des exercices sportifs pour garder la ligne. Les régimes existaient déjà à l’époque ! Sa vie de famille est évoquée dans le salon de Marie-Antoinette avec la table familiale dressée. La grande galerie nous transporte au temps des bals, des banquets et des réceptions. Dans la salle du carrousel, qui doit son nom à un gigantesque tableau de Martin van Meytens dépeignant le Carrousel des dames de 1743, les enfants reconnaissent avec ravissement l’école d’équitation de la Hofburg pour avoir assisté à la répétition des chevaux espagnols -les lipizzans- la veille.

Le groupe écoute avec attention toutes les explications relatives à la visite et fait le lien entre cette famille impériale et l’Histoire de France notamment avec le mariage de Marie-Antoinette et de Louis XVI.

La matinée se clôture par un déjeuner sous les tonnelles du restaurant de Schönbrunn où les enfants retrouvent avec joie Gilles Henry, violoniste à l’Orchestre de Paris et qui depuis quelques mois leur enseigne son art. On se raconte nos visites respectives et après une séance photos, on se donne rendez-vous au Musikverein le lendemain avant de reprendre le métro. Objectif : se défouler au parc d’attractions du Prater avec un tour sur la Grande Roue, laquelle, après plus de cent ans d’existence, jouit toujours d’une immense popularité. Elle est devenue célèbre dans le monde entier en tant qu’emblème de la ville de Vienne. Pour le dire avec les paroles d’une chanson viennoise : “Grande roue bien aimée, tu surmonteras toutes les tourmentes et, roue du bonheur, tu tourneras un siècle de plus.

Le voyage à Vienne des enfants de la Fondation La Vie au Grand Air bénéficie du soutien des Fondations Edmond de Rothschild, LCH.Clearnet, Monsieur et Madame Arnaud Grémont et Monsieur et Madame Adrien Nimhauser.  

les enfants retrouvent avec joie Gilles Henry, violoniste à l’Orchestre de Paris  La grande roue du Prater

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil