Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

Les ateliers à Marly, c’est parti !

 
Mardi 8 novembre, une soirée que les musiciens ne rateront pour rien au monde ! Bravant une grève surprise de la SNCF, une pluie diluvienne et une circulation très encombrée à la sortie de Paris, les voilà presque ponctuels à leur rendez-vous : ils retrouvent à l’Internat d’excellence de Marly le Roi, une vingtaine d’adolescents, souriants et intrigués par l’aventure qu’ils sont amenés à vivre.

Sur la scène de l’auditorium des housses de toutes tailles enveloppent des violoncelles, des altos, des violons, des flûtes traversières. Mais la distribution des instruments n’est pas pour tout de suite ! Malgré leur trépidation, leur curiosité, il faut patienter. C’est un moment solennel ; un moment que prennent les adultes qui insistent sur le bonheur que peut apporter la pratique d’un instrument pour peu qu’on en prenne soin et qu’on lui accorde un peu de temps tous les jours.

A la fin de cette rencontre officielle, chaque musicien (le violoncelliste, Hikaru Sato, l’altiste Marie Poulanges, la violoniste Anne-Elsa Trémoulet, et le professeur d’éducation musicale et flûtiste, Aurélie Lecerf) se dirige avec son groupe d’apprentis vers le chalet de la musique où quatre pièces, joliment décorées, sont dévolues à ces séances de pratique.
Des gloussements pendant la traversée du parc : les adolescents se sentent tout chose avec un instrument sur le dos. Mais très vite, les choses sérieuses commencent : tandis que les cordes intègrent un vocabulaire nouveau (colophaner, mentonnière, archet) les vents tentent d’émettre leurs premiers sons en soufflant dans l’embouchure si particulière de la flûte traversière. Une première séance sous le signe de la découverte et du plaisir. Les visages des jeunes rayonnent, ce premier contact avec l’instrument et les musiciens est prometteur.

Ce projet bénéficie du soutien d’AXA Private Equity Mécénat. 

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil