Une vie d'orchestre ce n'est pas seulement un soir de votre vie, c'est aussi plein de petits moments... que nous avons voulu partager avec vous

La Fantastique ? 37 notes en coulisse !

Alexandre Gattet dans la fantastique de Berlioz

La Symphonie fantastique de Berlioz, pour moi, c’est 37 notes ! En effet je suis le hautbois de coulisse qui répond au cor anglais solo au début du troisième mouvement, la “scène au champ“. Le berger au loin dans les montagnes en quelque sorte…

Hier, c’était ma 34ème coulisse de Symphonie fantastique et c’était à Yokohama ! La difficulté de jouer cette coulisse repose essentiellement dans le choix de l’endroit dans la salle de concert. Il faut surtout sonner lointain et avec un peu de réverbération pour évoquer le son “des montagnes”. Les grands halls sont donc les bienvenus. Ici à Yokohama c’est tout trouvé, ça sera au fond de la salle, vers l’entrée du public, avec le son partant dans les grands espaces qui accueillent le public à l’entrée.

Le seul problème c’est l’horaire du concert : 14h. La lumière du jour rentre par les grandes baies vitrées du hall et les responsables de la salle sont très inquiets quand à une irruption de lumière dans la pénombre de la salle qui pourrait gêner le public !! 5 personnes viennent me trouver me signifier leur contrariété à ce sujet, mais Paavo Jarvi finit par trancher, ça sera là !
Une solution s’impose alors à eux, la construction d’un paravent géant pour masquer cette lumière gênante.
Une grande première pour moi…

Prochaine coulisse, mercredi à Kyoto.

1 commentaire

S'abonner au flux RSS

  1. GG

    En musique… c’est plutôt le son qui pose problème d’habitude. En effet, c’est une grande première. Il faut donc un paravent… et un jeune homme pour tenir le paravent. On attend la prochaine coulisse avec intérêt…

Écrire un commentaire

Votre commentaire

Retour à la page d'accueil