Kazuki Yamada dirige Glinka, Khatchaturian et Tchaïkovski
Concert en direct sur internet le 15 juin 2011 à 20h
et en vod jusqu’au 15 décembre 2011.
 

Programme

Mikhaïl Glinka Russlan et Ludmilla, extrait : ouverture
Aram Khatchaturian Concerto pour piano en ré bémol majeur
Piotr Ilyitch Tchaïkovski Symphonie n° 6 en si mineur "Pathétique", op.74

Distribution

Kazuki Yamada Direction
Orchestre de Paris
Jean-Yves Thibaudet Piano

Concert avec entracte - fin du concert aux environs de 22h15

Premier grand compositeur russe, de quarante ans l'aîné de Tchaïkovski, Glinka est le maître du style d'inspiration populaire. Dans son deuxième opéra, le chevalier Russlan est à la poursuite de ceux qui lui ont enlevé Ludmilla. Sorciers, tentatrices, sirènes... la musique est à la hauteur de ce récit fantastique !

Khatchaturian n'est pas si loin de ce monde. Ses œuvres exhalent ce même Orient fantastique qui est aux portes de la Russie. Presque un siècle après Glinka, le jeune compositeur arménien écrit son concerto pour piano qui est immédiatement un succès grâce à des interprètes superlatifs, en URSS comme aux Etats-Unis. L'œuvre est brillante, claire et son second mouvement troublant, pénétré de mélismes. En 1940, Khatchaturian compose son concerto pour violon que David Oistrakh magnifie. En 1942, c'est le ballet Gayaneh et sa fameuse Danse du sabre. Khatchaturian devient célèbre. Pourtant sa musique est toujours restée à l'écart des grandes programmations : Khatchaturian fait ici son entrée à l'Orchestre de Paris. Rien de lui n'avait encore été joué en quarante ans.

Comme le jour et la nuit, la seconde partie du concert est aussi puissamment grave que la première est irrésistiblement légère. La dernière symphonie de Tchaïkovski - créée quelques jours avant la mort du compositeur, est bouleversante, avec ses mouvements lents d'introduction et de conclusion.

Une soirée russe de haut vol ! .