Riccardo Chailly et Maria João Pires dans Ravel

Concert en direct sur internet le 23 février 2012 à 20h
et en vod jusqu’au 23 août 2012.
 

Programme

Ludwig van Beethoven
Les Créatures de Prométhée, op.43, ouverture
Concerto pour piano n° 2

Maurice Ravel
Daphnis et Chloé, ballet en trois parties


Distribution

Riccardo Chailly Direction
Maria João Pires Piano
Chœur de l'Orchestre de Paris
Lionel Sow Chef de chœur

Concert avec entracte - fin du concert aux environs de 22h20

Moments rares.
Daphnis et Chloé qu'on a si peu l'occasion d'entendre dans la "grande version", c'est-à-dire non pas les deux suites d'orchestre mais la partition intégrale, presque une heure de musique, écrite pour les Ballets Russes. Ravel l'a composée alors que Stravinski explosait dans L'Oiseau de feu (1910) et l'influence est sensible : le langoureux et le sauvage s'y affrontent. L'argument du ballet, plein de contrastes, le propos chorégraphique conviennent parfaitement à Ravel dont l'orchestre (renforcé par le chœur) est espace, survol, instant pétrifié ou action rapide, sanglots, vent, ruisseau. C'est un récit captivant plein de couleurs et de surprises, un abécédaire de l'orchestre, enluminé comme un livre d'heures.
Rare, bien sûr, la pianiste Maria João Pires qui, après une modification de programme, jouera ce Concerto n° 2 de Beethoven, le deuxième publié, mais le premier composé. Il offre bien des similitudes avec les derniers grands concertos mozartiens dont Maria João Pires est une magnifique interprète. Mais il affiche tout à tour une robustesse, un lyrisme, des nuances pastorales qui n'appartiennent qu'à Beethoven, quand elles n'annoncent pas Schubert. Pour ouvrir cette première partie remodelée, l'ouverture des Créatures de Prométhée est tout indiquée : c'est celle d'un jeune Beethoven, pianiste reconnu, compositeur qui venait de faire entendre sa première symphonie, l'étoile montante de la musique à Vienne. C'est à lui que s'adressa le maître de ballet de la cour impériale pour composer la musique d'une chorégraphie allégorique inspirée du mythe de Prométhée, celui qui vola le feu aux Dieux pour le donner aux hommes.


Ce concert est diffusé également en direct sur Arte live web, et ultérieurement sur Mezzo et Arte Maestro (23 septembre 2012).