Les 40 ans de l'Orchestre
Ivresse
L’orchestre accueille bientôt Susan Graham, avant de retrouver pour la seconde fois de la saison Karita Mattila. Ivresse rare du chant, tant le répertoire des concertos fait la grande majorité des programmes avec soliste invité.
Laissons de côté les Stabat, Missa, Requiem et symphonies, de Mahler ou de Chostakovitch, avec chanteurs, pour retenir dans l’épuisette les véritables face à faces. Combien de Nuits d’été, combien de Shéhérazade, combien de Vier Letzte Lieder... par où commencer... comment trier... un bouquet s’impose. Le tout premier programme avec soliste vocal, c’est celui du 30 juillet 1968, avec le baryton Pierre Thau, pour les Six chants populaires hébraïques de Darius Milhaud. En février 1969, Gérard Souzay le suivait, en guest-star de l’orchestre, avec les Chansons de Don Quichotte à Dulcinée de Maurice Ravel.
Des Shéhérazade, il y en eut cinq.
Des Derniers lieder de Strauss, il y en eut sept, en commençant par Montserrat Caballé avec Erich Leinsdorf en 1971. La liste fait pâlir : suivent Schwarzkopf l’année suivante avec Maazel, Kiri Te Kanawa avec Abbado (1978), Jessye Norman (1986, sa dernière collaboration avec l’Orchestre de Paris) de nouveau avec Leinsdorf, Margaret Price avec Bychkov (1993), Karita Mattila avec Pappano (1996) et Renée Flemming avec Christoph Eschenbach (1999).
En 1971, Marilyn Horne donnait le premier concert d’airs d’opéra, avec Rossini, son cheval de bataille. 1972 fut une année folle où se succédèrent Teresa Berganza, Anja Silja –Schwarzkopf, donc- et Régine Crespin pour les premières Nuits d’été, avec Michel Plasson. 1973, Gundula Janowitz pour Mozart ; 1976 Birgit Nilsson pour Wagner et Christa Ludwig pour les Kindertotenlieder. Des femmes, des femmes...
Dietrich Fischer-Dieskau, enfin, pondérait un peu cette liste, en 1979, avec Les Espaces du Sommeil du contemporain Witold Lutoslawski et les Ballades de François Villon de Debussy. Mais les hommes restent peu représentés dans le répertoire avec orchestre. Ou moins désirés. Roberto Alagna (1999) pour des airs d’opéra et Thomas Hampson, la même année, pour Mahler avec Pierre Boulez, sont les deux seuls autres grands cavaliers à avoir galopé aux côtés de l’orchestre.
La liste des cantatrices, en comparaison, est incontestablement plus exhaustive, il semble que toutes les très grandes voix sont passées par là... la promenade continue... 1981, Julia Varady ; 1984, Teresa Berganza pour l’Amour Sorcier, 1987, Christiane Eda-Pierre pour le Poème de l’Amour et de la Mer de Chausson, puis Deborah Polaski et Waltraud Meier. C’est alors la grande phase Wagner de l’orchestre, celle de Daniel Barenboïm qui multiplie les lectures de ses opéras, dans lesquelles on croise encore Hildegard Behrens ou Jessye Norman. Côté latin, Ileana Cotrubas donne des airs de Verdi (1988), Cecilia Bartoli de Rossini (1981), Barbara Hendricks de Mozart (1991) avant de chanter les Nuits d’été (1996).
Ces Nuits d’été, combien en tout ? Je finis la chronologie et j’y reviens. Reste à saluer Natalie Dessay qui donnait en mai 1998 probablement l’un des plus étonnants programmes auquel figurait la Vocalise en forme de habanera de Ravel, la Vocalise de Rachmaninov, le Concerto pour Colorature de Glière ! Son second concert était consacré à Richard Strauss en 2000.
Combien de Nuits d’été ? Peu, finalement. Celles de Régine Crespin, puis de Jessye Norman en 1976 avec Zubin Mehta puis en 1980 avec Daniel Barenboïm (c’est le Quarantième anniversaire de l’Appel du 18 juin, sa première Marseillaise en plein air, avant un Requiem de Fauré à Notre Dame, quinze jours plus tard). Barbara Hendricks reprend le cycle en 1996, puis Vesselina Kassarova en 1998, avant Suzanne Mentzer et Christoph Eschenbach en 2001.
Et des Shéhérazade ? Cinq, je vous ai dit... mais je n’ai pas parlé de Poème pour Mi de Messiaen (Jessye Norman, puis Françoise Pollet)... et Der Wein d’Alban Berg (Norman avec Boulez)...
VOTRE ESPACE PERSONNEL
FACEBOOK
Partagez cette page avec vos amis sur Facebook.



Rejoignez-nous dès maintenant sur notre page Facebook pour vivre avec nous tous les événements de la saison 2012/2013 !
L'Orchestre de Paris sur Facebook

 

reserve.jpg