Les 40 ans de l'Orchestre
Les hommes d'abord
La tournée 2007 de l’orchestre l’emmène au Japon. Destination familière puisque la première apparition y remonte à avril 1970. C’était l’Exposition universelle d’Osaka et l’Orchestre de Paris y jouait, ainsi qu’à Tokyo. Une poignée de musiciens qui ont participé à cette aventure sont encore là et chacun a sa mémoire des choses. Le contrebassiste Bernard Cazauran est incollable sur le voyage. Au départ, vol affrété pour l’orchestre et itinéraire par le Pôle. Au retour, Air India les ramènent par Hong Kong, Calcutta, Bombay où l’avion en panne les immobilise cinq heures puis encore Beyrouth. 23 heures de voyage. Le musicien avait 22 ans, il voulait découvrir, mais rien n’était écrit autrement qu’en japonais. "Je me suis perdu et j’ai mis le reste de la journée à retrouver l’hôtel". Il valait mieux éviter de laisser planer le doute sur une éventuelle nationalité américaine. Vous montriez que vous étiez français et c’était des "Brigitte Bardot", des "Jean Gabin" qui pleuvaient.

Le percussionniste Francis Brana était encore supplémentaire, c’est-à-dire non permanent, à l’époque. Il se souvient des chefs –Serge Baudo et Georges Prêtre-, des œuvres – Concerto pour orchestre de Bartok, Concerto n°1 de Tchaïkovski et Concerto n°3 de Prokofiev, 1e Symphonie de Mahler, et bien sûr la musique française, Ravel ici, Daphnis et Chloé, la Valse. Les salles toute en bois lui avait fait une sérieuse impression. Et Tokyo complètement en travaux. Et les appareils photos, les fax, toutes ces machines qui commençaient à apparaître et concrétiseraient une période de la technologie, la préhistoire de notre monde informatisé.

Francis Brana avait suggéré que j’interroge aussi une femme. "C’est important, l’avis d’une femme". La violoniste Jacqueline Billy-Herody était titulaire depuis deux ans. Elle se souvient des kimonos, portés encore par la moitié des Japonais dans la vie quotidienne. Et d’ajouter une anecdote. Sept ans plus tôt, la Société des concerts du Conservatoire, l’ancêtre de l’Orchestre de Paris, avait fait une tournée au Japon, emmenée par son directeur musical André Cluytens. Lors d’un dîner officiel, son épouse avait été très vexée de ce que tous les hommes à table furent servis avant elle.

Christian Leblé
VOTRE ESPACE PERSONNEL
FACEBOOK
Partagez cette page avec vos amis sur Facebook.



Rejoignez-nous dès maintenant sur notre page Facebook pour vivre avec nous tous les événements de la saison 2012/2013 !
L'Orchestre de Paris sur Facebook

 

DEL2